Travestie pour public avancé – GfZK Leipzig & Les Laboratoires d’Aubervilliers

© Sebastian Schröder

La Stiftung Galerie für Zeitgenössische Kunst (GfZK) s’essaie à un tout nouveau format interdisciplinaire. Sous le titre “Travestie pour public avancé”, le musée réunit artistes, performeurs/euses, danseurs/euses, acteurs/trices et théoriciens/ciennes. Le musée, tour à tour scène, plateau de tournage, carrefour des idées, invite à repenser les institutions, se débarrasser des cadres de pensée et à découvrir de nouvelles perspectives. Pour cela le musée coopère avec Les Laboratoires d’Aubervilliers situés au nord de Paris pour mettre sur pied un laboratoire d’idées et de recherche destiné à jeter des ponts, tant sur le plan de la structure que sur le fond. Ensemble, en tant qu’institutions, elles proposent de rechercher comment influencer sur place, le voisinage direct et la société. Où se situent les points de recoupement ? Quelles connaissances avons-nous ? Qu’est-ce qui fonctionne et qu’est ce qui doit être amélioré ? Les deux institutions opèrent en marge des courants artistiques conventionnels. Elles sont unies par la même volonté de repenser et d’expérimenter de nouveaux formats, ainsi que de faire en sorte que les productions artistiques opèrent au-delà de l’institution même.

Avec les artistes Latifa Laâbissi, Yael Davids, Fender Schrade ainsi qu’avec la réalisatrice et chorégraphe Heike Hennig